top of page
  • Photo du rédacteurCéline Schertzer

Procrastination et spiritualité



Ouh là, rien que le titre, ça fait un peu peur. Sauf que ça parle quand même un peu. Parce que dans ma tête, ça a été longtemps le Bronx avec ces deux notions ! Et peut être que c’est pareil pour vous. Alors allons-y !


Oui, j’ai envie de découvrir et de vivre pleinement mon système de croyance. Oui, la spiritualité, on en a besoin parce que sinon la vie est un peu triste. Mais…

Le voilà ce MAIS qui est synonyme de procrastination. Et derrière lui on en trouve des raisons toutes valables pour notre petit ego qui se nourrit de nos doutes. Alors je ne vais pas balayer toutes ces options, elles sont trop vastes. Je dirai juste, en passant du boulot à la fonction parentale en passant par la vie sociale et amoureuse et le temps, notre bel ennemi le temps, je crois que le tour d’horizon est assez complet.


Alors pourquoi on remet toujours au lendemain la lecture d’un livre de Deepack Chopra ? Pourquoi on écoute pas vraiment le podcast super sur les énergies lunaires ? Et pourquoi on oublie d’écrire notre journal de bien être, que pourtant on s’était promis de le faire, jurer cracher ?

Parce que nous ne sommes pas notre priorité et que notre société, telle que nous la vivons, n'aide pas. Alors je vous dirai simplement : et vous alors là dedans ? Quand prenez-vous vraiment du temps pour vous ? Quand êtes vous votre priorité ? Quand vous autorisez-vous à vous donner ce que vous aimez ?

Loin de moi l’idée de vous donner une leçon. J’ai remis au lendemain beaucoup de choses. En travaillant sur la charge mentale pour animer un atelier prochainement, j’ai lu les bases de la matrice d'Eisenhower (vous savez celui qui a été super productif quand il était président des states!). Tout tient dans une phrase et tout est dit :


« Ce qui est important est rarement urgent et ce qui est urgent, rarement important. » – Dwight David Eisenhower

Or, ce qui est important, c’est SOI ! Et comme on se laisse engloutir par l’urgent qui est souvent lié à la demande des autres ou à l'extérieur et bien on en arrive à s’oublier (ah bon, je fais ça moi ? ) et à perdre de vue notre important.


Bon le constat est fait, je capitule ! Oui souvent on procrastine notre pratique spirituelle. Mais la bonne nouvelle et c’est là où je voulais en venir, c’est que tout peut changer !


Je vais donc en arriver à une liste, non exhaustive des excuses qu’on se donne et y apporter des solutions pratiques :


  • Le travail est déjà trop intense = si la spiritualité vous prend de l’énergie, alors c’est pas la bonne voie.

  • Je suis trop crevée pour ça = OK, une pratique régulière remonte notre vitalité et permet de se dynamiser en s’alignant au plus juste de notre possible.

  • Et si je découvre des trucs qui font peur, type fantôme, ombre… = Et bien, cela fait partie de la spiritualité. Bien accompagné et en demandant de l’aide aux bons interlocuteurs, on peut apprivoiser nos peurs et les vivre sereinement. Mais la spiritualité, c’est censé être chouette et apporter que du bon.

  • J’ai pas le temps = on va tout mettre sur des temps qui sont déjà occupés !

Sous la douche, nettoyage énergétique en plus de notre toilette

En déjeunant, investir sa boisson (si si tout le monde boit un truc le matin) pour que la protection énergétique se mette en place pour la journée

En se posant sur le canapé, le soir avant de regarder votre série préférée, remercier pour 3 choses sympas qu’on a eu aujourd'hui

En allant au lit, méditer juste avant de dormir (et si on s’endort en cours, c’est bien aussi)


Et si malgré toutes ces pistes, vous continuez à reporter encore et encore, c’est que ce n’est pas encore le moment pour vous. Il y a un chemin à faire. Parfois on avance très vite et parfois on a besoin de temps. On ne peut pas être productif 35 h par semaine. La spiritualité c’est une manière de vivre, pas une prise de tête.

Et surtout, si après avoir évolué de façon super efficace, tout se calme, voire s’arrête, c’est juste que vous avez besoin d’infuser tout ce que vous avez acquis ! Soyez doux et tolérant avec vous-même et vous avancerez au seul rythme qui est le bon : le vôtre !


Et sur ce joli chemin qu’est la spiritualité, vous allez en trouver des obstacles dont le premier VOUS !

Et ma copine qui s’est offert une semaine de retraite au fin du Larzac, elle est revenue métamorphosée. Maintenant, elle est détendue. Pourquoi ça m’arrive pas à moi ?

Parce que vous n'êtes pas elle et que votre chemin est bien différent. Vous aimeriez avoir son passé ? Aucune idée ! Et bien sur le présent c’est pareil. Alors, détendez vous, respirez par le nez et posez vous la question : elle a fait quoi de plus que moi ? Et peut être que vous ne pouvez juste pas répondre parce que vous avez l’impression de tout faire et que sur vous, ça marche pas pareil. C’est normal. Vous êtes différent-e, je te le répète, chaque chemin est unique comme chaque personne. Là, aucun outil, pas de baguette magique. Ma seule solution : accepter. Avec douceur et patience.


54 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page